Une tâche complexe en éducation civique/Sciences de la vie et de le Terre en 5e

Sur le site du mouvement de terrain à Condat

Les élèves de 5e5 ont réalisé une tâche complexe comprenant :
- une sortie sur le terrain,
– une mise « au propre » par le responsable de groupe,
– en classe : une évaluation formative (discussion et correction de la fiche rapport d’enquête)
– puis une évaluation sommative (sous forme d’un QCM).

à Bonaguil

à Bonaguil

Quelques principes de base pour comprendre une tâche complexe :


– La tâche complexe doit susciter l’intérêt et la curiosité des élèves sous la forme d’une enquête à mener (comme un jeu de rôle) ou d’un défi à relever.
– La procédure n’est pas indiquée, seul l’objectif final est posé
– De ce fait, les élèves sont placés dans une situation de travail qui les amène à faire des choix dans la résolution de la tâche complexe.
– Chaque élève est donc amené à mobiliser, à combiner des ressources dans un cadre nouveau.
– Ces ressources sont externes (par exemple, des sources diverses fournies par le professeur) et internes (par exemple, des connaissances et/ou capacités et/ou attitudes de l’élève)
– Le travail de groupe est privilégié afin de permettre le développement des interactions entre élèves.
– La consigne doit être large mais en même temps précise : COMPLEXE ne signifie pas COMPLIQUE.
– Le professeur est placé en situation d’accompagnement tandis que tous les élèves sont plus impliqués dans cette situation d’apprentissage, s’approprient les ressources et font preuve de créativité (par exemple dans le choix de la forme : texte ou schéma explicatif.)

La tâche complexe permet d’évaluer des compétences comme :
- La compréhension et le respect des consignes,
– La capacité à mobiliser des ressources,
– La pertinence du raisonnement (construction, justification)
– La capacité à communiquer…
(d’après le site « Histoire et géographie de l’Académie de Bordeaux » ) http://disciplines.ac-bordeaux.fr/histoire-geo/?id_category=20&id_rubrique=61&id_page=312

La consigne aux élèves :
Le 30 janvier 2014, une portion de la route départementale D 911 entre Fumel et Condat s’est effondrée. Le maire de la commune a immédiatement pris des mesures pour sécuriser cette portion de route en interdisant la circulation à tout véhicule et piéton pour assurer la sécurité des usagers.
En vue de reconstruire la route afin de rétablir durablement la circulation sur cet axe important qui mène à Cahors, le directeur des infrastructures des transports et du logement au conseil Général du Lot-et-Garonne sollicite l’appui (l’intervention) du BRGM (Bureau des ressources géologiques et minières).
Vous êtes un ingénieur du BRGM, vous devez établir un rapport d’enquête en complétant la « fiche d’intervention ». Votre rapport d’expert est l’un des éléments de l’enquête servant à l’élaboration du PPR. (Plan de Prévention des risques).
Ce rapport est transmis aux différentes parties concernées.

Nota Bene : la fiche d’intervention du BRGM existe réellement, elle a été adaptée aux élèves pour la réalisation de la T.C. avec l’aimable autorisation du BRGM.

Le rapport d'enquête  d'une équipe.

Le rapport d’enquête d’une équipe.

L’évaluation (sommative) : 

Télécharger (PDF, 579KB)

Voir l’ensemble des ressources : documents et aides

Télécharger (PDF, 2.2MB)

Enregistrer

Les commentaires sont fermés.