L’atelier DD en 2016

climway_007

Les élèves de l’atelier  développement durable ont,  tout au long de l’année entre 12h et 14h, participé à des activités liées au développement durable et en particulier cette année,  étant donné l’actualité de la COP 21 qui s’est tenue à Paris en décembre 2015,  à des activités en relation avec le changement climatique. Ces activités se sont déroulées selon :

  • une approche infographique ( vidéos, diaporama,webdocumentaires …)
  • une approche ludo-éducative (Quizz, jeu sérieux, démarche d’investigation scientifique, mini débat …)
  •  Le jeu sérieux « Climway » développé par Cap sciences a eu toujours autant de succès et fait salle comble. climway_010

Il s’agit d’un jeu réaliste, consistant à développer un territoire en réduisant l’émission des gaz à effet de serre par un facteur 4 en 50 ans.  C’est un jeu gratuit accessible aux adultes comme aux collégiens. Si vous voulez jouer, cliquez ici

climway_009

 

 

 

 

  • Un diaporama sous forme de questionnement sur : qu’est-ce que le climat ? Qu’est-ce que l’effet de serre ? Quels sont les gaz à effet de serre ?  Quelles sont  les énergies fossiles ? Les renouvelables ? Pourquoi le niveau des océans  monte-t-il ? Quels sont les impacts du changement climatique ?  Diaporama suivi de discussions et d’échanges entre les élèves.
  • Pour favoriser une démarche d’investigation scientifique, les élèves de l’atelier ont aussi réalisé en salle de sciences physiques des expériences sur l’eau. Le postulat de départ était :

expé1_007Qu’est-ce qui explique qu’au cours du 20e siècle, le niveau des mers et océans se soit élevé globalement de 20 cm, dont 6 cm, ces 20 dernières années ?

(Le niveau des océans est mesuré depuis la fin du 19e siècle par des marégraphes et depuis les années 1990 par des satellites altimétriques)

Est-ce à cause de la fonte de la banquise  arctique qui a perdu 30 % de sa superficie entre 1979 et 2011et qui fond  depuis, de plus en plus vite ?

expé1_001

 Expérience 1 : On place des glaçons dans un verre d’eau  bien rempli. On attend que les glaçons  fondent. On observe alors si l’eau  déborde ou non du verre. Que constate-t-on ?

 expé1_002

Expérience 2  : On met de l’eau dans un récipient en faisant une marque très précise du niveau  d’eau. On place des glaçons dans une cuillère à soupe ou dans un entonnoir au dessus d’un  verre d’eau sans que la cuillère ou l’entonnoir touche l’eau. On attend la fonte des glaçons. On observe alors si le liquide déborde ou non.  Que constate-t-on ?

expé1_003

  Expérience 3 : Remplis un bocal en verre aux trois quarts avec de l’eau  froide. Verse de l’eau très chaude à ras bord dans un  pot de yaourt en verre. Ajoute 7 gouttes de colorant puis mélange avec la spatule. Ferme ce récipient avec un morceau de film plastique bien tendu expé1_005que tu fixes avec l’élastique. Mets le pot de yaourt au fond du grand bocal. Rajoute de l’eau froide s’il n’est pas totalement immergé. A l’aide d’un crayon bien taillé, perce le film plastique et fais un trou de 1 centimètre. Place-toi sur le côté de façon à pouvoir observer à travers la paroi du grand bocal. Que constates-tu ?

 

 

 

 

  • Des élèves ont également participé à un Q-Sort :« le  climat en question ». c’est une technique d’animation qui révèle les représentations personnelles des participants. Il consiste à soumettre une série de propositions variées et disparates parmi lesquelles chaque participant choisit celles auxquelles il adhère et celles qu’il rejette. Il confronte ensuite ses choix à ceux du groupe.

 

  • Ils ont aussi fait des quizz sur cette thématique du changement climatique. Pour jouer, cliquez ici ou ici

 

  • Ils ont enfin réfléchi, travaillé sur plan et imaginé un aménagement de la cour qui a été transmis au Conseil départemental. Voici le fruit de leur réflexion imaginative :

Télécharger (PDF, 684KB)

 

Enregistrer

Depuis l’appel de Manille (26/02/2015) on entend davantage parler dans les médias de la COP 21,

mais qu’est-ce que le COP 21 ?

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la France va accueillir et présider cette conférence appelée aussi « Paris 2015 ».

COP 21 signifie la 21ème conférence des parties (c’est-à-dire aujourd’hui les 196 états «parties prenantes »). Ces pays (166 en 1992) avaient adopté, au cours du sommet de la Terre a Rio de Janeiro en 1992, la CCNUCC (Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui est en fait un traité international).

Cette CCNUCC est entrée en vigueur en 1994 (car ratifiée par les parties prenantes), elle reconnait à la fois l’existence d’un changement climatique d’origine humaine et la responsabilité première des pays industrialisés qui doivent lutter contre ce phénomène.

La COP qui est l’organe suprême de la CCNUCC, se réunit donc chaque année depuis 1995 lors de conférences mondiales où sont prises des décisions pour respecter les objectifs de lutte contre les changements climatiques. Les décisions ne peuvent être prises qu’à l’unanimité des parties ou par  consensus.

La 20ème réunion de la Conférence des Parties et la dixième de la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto (COP20 / CMP10) s'est tenue à Lima du 1er au 14 Décembre sous la présidence du gouvernement du Pérou.

La 20ème réunion de la Conférence des Parties et la dixième de la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto (COP20 / CMP10) s’est tenue à Lima du 1er au 14 Décembre sous la présidence du gouvernement du Pérou.

Les négociations internationales sur les changements climatiques n’ont cessé de prendre de l’ampleur depuis Rio en 1992.

  • En 1997,  (COP 3) : pour la première fois avec le Protocole de Kyoto, 37 pays développés et en transition s’engagent sur des objectifs contraignants de réduction de leurs émissions de GES (Gaz à effet de serre)  pour atteindre une réduction globale des émissions de 5,2 % entre 2008 et 2012, par rapport aux niveaux de 1990. 192 pays l’ont depuis ratifié. Il fut en vigueur de 2005 à 2012.
  • En 2009, la conférence de Copenhague (COP 15) fut un échec quasi complet car des engagements contraignants en vue de l’expiration du protocole de Kyoto en 2012 n’ont pu être fixés[1].
  • En 2010 (COP 16), à Cancun (Mexique) les gouvernements se sont mis d’accord sur le fait que les émissions devaient   diminuer afin que l’augmentation de la température globale ne dépasse pas 2 degrés Celsius mais l’accord adopté à Cancún a échoué à faire des progrès sur le point le plus essentiel : des réductions fortes et contraignantes pour les pays développés.
  • 2015 à Paris (COP 21): C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C[2]. La COP 21 doit travailler à un « protocole, à un instrument juridique ou à un résultat ayant force de loi » qui sera applicable à toutes les parties dont les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre – pays développés comme pays en développement mais en respectant le principe de différenciation car tous les pays ne sont pas également responsables du dérèglement du climat. « Le nouvel instrument » devra être adopté en 2015 et mis en œuvre à partir de 2020 : c’est cela que vise Paris 2015[2].

 

cop_20_lima_perou_001 [1] Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2629.php

[2] Source : http://www.cop21.gouv.fr/fr/cop21-cmp11/changements-climatiques-et-decision