L’agenda 21 du collège Damira Asperti

En Lot-et-Garonne, 7 établissements d’enseignement publics du second degré ont intégré dans leur fonctionnement une démarche de développement durable : Agenda 21 ou E3D (établissement en démarche globale de D.D) et dans d’autres établissements d’enseignement du département comme de l’académie, l’engagement est en cours.

Alors qu’est-ce qu’un agenda 21 ?

L’expression « agRioenda21 » est née en 1992 à la suite de la conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement qui s’est tenue à Rio de Janeiro[1] et réunissant de nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement. Ces « grands » de la planète se sont engagés « à passer de la parole aux actes en affirmant la nécessité d’un développement durable et ont adopté par la suite un programme d’actions pour le 21e siècle »[2]. Un agenda est donc comme son nom l’indique un calendrier d’actions programmées pour le 21e siècle qui visent à mettre en œuvre le développement durable.

 

Qui peut-faire un agenda ?

Considérant que le rôle des acteurs locaux (chapitre 28 de la Déclaration de Rio) est primordial pour aborder les défis sociaux, écologiques et économiques, les agendas 21 se déclinent souvent à l’échelle locale ou régionale.

En France, les agendas 21 sont nés à l’initiative des collectivités territoriales (communes, départements, régions) mais aussi des établissements scolaires, des associations, des entreprises (elles adoptent plus communément d’autres dénominations[3]) : c’est donc bien l’idée de :penser

 

 

 

 

Dans un prochain article : Pourquoi un agenda 21 au collège Damira Asperti ?

 

[1] Conférence appelée aussi : Sommet de la terre

[2] In Guide E3D, groupe d’appui Bas-Normand aux E3D

[3] Normes ISO : 14 001 : système de management environnemental ; ISO 26 000 : approche globale du DD…

Les commentaires sont fermés.