Depuis l’appel de Manille (26/02/2015) on entend davantage parler dans les médias de la COP 21,

mais qu’est-ce que le COP 21 ?

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, la France va accueillir et présider cette conférence appelée aussi « Paris 2015 ».

COP 21 signifie la 21ème conférence des parties (c’est-à-dire aujourd’hui les 196 états «parties prenantes »). Ces pays (166 en 1992) avaient adopté, au cours du sommet de la Terre a Rio de Janeiro en 1992, la CCNUCC (Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui est en fait un traité international).

Cette CCNUCC est entrée en vigueur en 1994 (car ratifiée par les parties prenantes), elle reconnait à la fois l’existence d’un changement climatique d’origine humaine et la responsabilité première des pays industrialisés qui doivent lutter contre ce phénomène.

La COP qui est l’organe suprême de la CCNUCC, se réunit donc chaque année depuis 1995 lors de conférences mondiales où sont prises des décisions pour respecter les objectifs de lutte contre les changements climatiques. Les décisions ne peuvent être prises qu’à l’unanimité des parties ou par  consensus.

La 20ème réunion de la Conférence des Parties et la dixième de la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto (COP20 / CMP10) s'est tenue à Lima du 1er au 14 Décembre sous la présidence du gouvernement du Pérou.

La 20ème réunion de la Conférence des Parties et la dixième de la Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto (COP20 / CMP10) s’est tenue à Lima du 1er au 14 Décembre sous la présidence du gouvernement du Pérou.

Les négociations internationales sur les changements climatiques n’ont cessé de prendre de l’ampleur depuis Rio en 1992.

  • En 1997,  (COP 3) : pour la première fois avec le Protocole de Kyoto, 37 pays développés et en transition s’engagent sur des objectifs contraignants de réduction de leurs émissions de GES (Gaz à effet de serre)  pour atteindre une réduction globale des émissions de 5,2 % entre 2008 et 2012, par rapport aux niveaux de 1990. 192 pays l’ont depuis ratifié. Il fut en vigueur de 2005 à 2012.
  • En 2009, la conférence de Copenhague (COP 15) fut un échec quasi complet car des engagements contraignants en vue de l’expiration du protocole de Kyoto en 2012 n’ont pu être fixés[1].
  • En 2010 (COP 16), à Cancun (Mexique) les gouvernements se sont mis d’accord sur le fait que les émissions devaient   diminuer afin que l’augmentation de la température globale ne dépasse pas 2 degrés Celsius mais l’accord adopté à Cancún a échoué à faire des progrès sur le point le plus essentiel : des réductions fortes et contraignantes pour les pays développés.
  • 2015 à Paris (COP 21): C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C[2]. La COP 21 doit travailler à un « protocole, à un instrument juridique ou à un résultat ayant force de loi » qui sera applicable à toutes les parties dont les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre – pays développés comme pays en développement mais en respectant le principe de différenciation car tous les pays ne sont pas également responsables du dérèglement du climat. « Le nouvel instrument » devra être adopté en 2015 et mis en œuvre à partir de 2020 : c’est cela que vise Paris 2015[2].

 

cop_20_lima_perou_001 [1] Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2629.php

[2] Source : http://www.cop21.gouv.fr/fr/cop21-cmp11/changements-climatiques-et-decision